Bonnes pioches...

Archéologue, historien de l’art, historien tout court ou philologue, prof de français ou de latin, ou même à mes débuts instituteur, j’en ai rencontré des archives, des notes, des textes de toutes sortes…  Certains, néanmoins parfois sans le moindre intérêt direct pour mes recherches, méritent de ne point tomber dans l’oubli, par leur curiosité, leur obscurité, leur saveur, leur innocence, leur bêtise ou leur méchanceté, leur truculence ou leur incongruité…

 

            Celui-ci a été glané à quelque 75o kilomètres de Brantôme et 31 de Bruxelles… Un peu plus au nord donc…

 

 

 

 

A LA COLLEGiALE DE NiVELLES,

UNE RESTAURATiON

QUi NE FUT PAS TOUJOURS

EXEMPTE D’HUMOUR…

 

 

            Au cours de nos recherches sur le passé de cette collégiale, il nous passa entre les mains bon nombre de documents, savants, sérieux, fantaisistes ou curieux, mais rarement aussi truculents que celui que nous vous livrons aujourd’hui :  un vieux compte de l’ancien régime…

 

            La restauration du patrimoine nivellois ne date pas d’hier en effet, et l’on fit parfois appel pour ce faire à des artistes de talent dont la conscience professionnelle se mesurait souvent à l’appétit du portefeuille.

C’est ainsi que le peintre-décorateur Jacques van Rysselberghe, après avoir séjourné quelque temps en l’abbaye de Nivelles et travaillé dans l’église, adressa au marguillier de la fabrique d’église une note plutôt salée pour l’époque :  pas moins de 92 florins 16 sols de Brabant (oui, on est dans l’ancien duché de Brabant, relevant alors des Pays-Bas autrichiens).

 

            La fabrique adressa à ce monsieur une fin de non recevoir en attendant d’être informée du détail de l’ouvrage accompli !  Et elle en fut littéralement pour ses frais, comme vous en jugerez…

 

 

 

 

« Doivent Messieurs les Marguillers administrateurs de l’église,  à Jacques van Rysselberghe, maître-peintre, en courant de Brabant, comme suit :

 

 1)   Corrigé & verni les dix commandements,                                                                          

       5 – 12 –  6 ;

 2)   Embelli Ponce-Pilate & mis un nouveau ruban à son bonnet,                                               

       3 -   6 –  3 ;

 3)   Orné d’une queue neuve le coq de saint Pierre, renouvelé & dentelé sa crête,                    

       2 -   3 –  6 ;

 4)   Rattaché un larron à la croix, & mis un doigt neuf,                                                            

       1 -   7 –  6 ;

 5)   Doré l’aile gauche de l’ange Gabriel, & ajouté quelques plumes,                                       

      14 – 19 –  9 ;

 6)   Lavé trois fois la servante du grand-prêtre Caïphe, & mis du cramoisi sur ses joues,          

       2 – 10 –  0 ;

7)    Renouvelé le ciel, ajouté quelques étoiles, doré le soleil & nettoyé la lune,                       

       7 - 14 –  6 ;

 8)   Ranimé les flammes du purgatoire, & restauré quelques âmes,                                            

       6 -  6 –  3 ;

 9)   Ravivé le feu de l’enfer, ajouté une queue neuve à Lucifer, raccommodé sa griffe gauche,

       & fait plusieurs chaînes pour les damnés,                                                                          

       7 – 10 –  3 ;

10)  Renouvelé le foin et la paille dans l’étable de Bethléem, & mis une latte à la crèche,          

       3 -  0 –   0 ;

11)  Orné de bords neufs la robe de chambre d’Hérode, rapiécé en cuir la culotte d’Annas,

       & mis deux boutons neufs à sa veste,                                                                                

        6 -  0 –  0 ;

12)  Chaussé d’une nouvelle paire de guêtres Tobie voyageant avec l’ange Raphaël,

       & attaché des courroies neuves à son sac de voyage,                                                         

       2 -  5 –  0 ;

13)  Effacé les taches de l’âne de Balaam, nettoyé ses deux oreilles,      

       & renouvelé les clous de ses fers,                                                                                    

       3 -   6 –  0 ;

14)  Lavé trois fois, frotté, retouché et verni le visage de Sara,                                              

       2 -  5 –   3 ;

15)  Restauré & noirci les rampes de l’échelle de Jacob, & y ajouté deux échelons neufs,        

       1 – 15 –  6 ;

16)  Mis un nouveau caillou dans la fronde de David, gonflé la tête de Goliath,

       & reculé ses jambes,                                                                                                        

       2 – 12 –  0 ;

17)  Roussi la chevelure de Judas, & raccourci ses doigts,                                                        

       1 -  5 –  6 ;

18)  Goudronné le derrière de l’arche de Noé, placé deux nouvelles pannes vitrées,

       renouvelé une vitrine, & mis à Noé une autre paire de manches,                                        

       6 – 10 –  0 ;

19)  Rapiécé la chemise de l’enfant prodigue, fait courir les poux & verni, raccommodé

       les soies de plusieurs porcs, rendu leurs queues bien onduleuses, & renouvelé la boisson

       dans les bacs,                                                                                                                 

       7 – 15 – 1o ;

20)  Bouché, mastiqué & peint à neuf la cruche de la Samaritaine, & y ajusté une autre anse,  

       2 –   7 –  3 ;

21)  Lavé & enduit d’huile notre première mère Eve, rougi la pomme, aiguisé le dard du serpent,

       renouvelé ses écailles, remplacé la denture usée d’Adam, & remis la pomme à sa bouche,  

       4 -   5 –  6 ;

                                                               

Total,    92 – 16 –  0.

 

                                                           S./   Jacques van Rysselberghe,

                                                                                                          Maître-Peintre. »

 

 

 

Mise en forme de P. Jacqmin, Atelier d’Histoire, Brantôme, 2o1o

 

2 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site